boneshaker_siecle_mecanique

Avant de parler de ce livre, je souhaite à tous et à toutes une très bonne année 2014 (je suis encore dans les temps !).

Je profite de ce poste pour mettre en avant ma résolution de l'année dernière que j'ai tenu : et oui, mon blog n'est ni mort, ni sur le déclin, même si je n'ai pas posté depuis quelques mois. Vous comprendrez entre les fêtes (l'art du bon manger se doit de durer des heures, autant dans la préparation que dans la dégustation), les partiels, la lecture, l'écriture et la conception d'une ligne graphique dont ce blog manque cruellement. Que de projets pour 2014 ! Mais trêve de blabla.

Quelques mots sur Boneshaker: le siècle mécanique de Cherie Priest.

4ème de couv' :
Nous sommes en 1880. La Guerre Civile américaine fait rage depuis plus de deux décennies, poussant les avancées technologiques dans d’étranges et terribles directions. Des dirigeables de combat sillonnent le ciel, et des véhicules blindés rampent dans les tranchées. Les scientifiques de l’armée détournent les lois de la nature et échangent leur âme contre des armes surnaturelles alimentées par le feu, la vapeur et le sang. Bienvenue dans le Siècle Mécanique, un siècle sombre et différent. C’est dans ce monde que vit Briar Wilkes et son fils. Elle est la veuve de l’infâme Dr. Blue, créateur du Boneshaker, la machine qui détruisit Seattle, perçant par-là même une poche de gaz qui transforma les vivants en non-morts. Mais un beau jour, son fils décide de pénétrer dans Seattle dans l’espoir de réécrire l’histoire. Sa quête le conduira dans une ville en ruine grouillant de morts-vivants affamés, de pirates de l’air, de seigneurs criminels et de  réfugiés armés jusqu’aux dents. Seule Briar peut le ramener vivant.

Ce que j'en ai pensé :
Ce qui m'a attiré vers ce livre, hormis la couverture qui fait saliver, c'est la chronique que la Lune Mauve en a faite. A ce sujet, n'hésitez pas à jeter un coup d'oeil, le site est juste sublime pour ne pas dire raffiné et -très- potentiellement inspirant pour l'écrivain nostalgique ou le poète mélancolique qui se cache en nous.
Parenthèse à part, Boneshaker donc, c'est du steampunk, avec un côté western qui côtoie les zombies, appelés les Pourris, en l'occurence ici des personnes victimes d'un gaz, nommé le fléau. Si l'univers est riche et fourmille d'idées (des pirates de l'air qui volent des dirigeables, une utilisation commerciale du fléau qui permet de créer une drogue, etc), certains passages m'ont semblé assez longs et faibles. Notamment la partie qui précède l'entrée dans la ville des Pourris et qui montre la relation difficile entre Briar et son fils, Zeke. 
Ceci dit, une fois que le lecteur découvre la vieille ville, le rythme devient plus soutenu. Il y a bien encore des passages un peu lents et prévisibles, comme le dénouement.

Le prétexte de l'histoire est assez simple : Briar veut retrouver son fils qui, lui, veut réhabilité l'honneur de sa famille en se rendant dans l'ancienne ville infectée de Pourris. Ce schéma assez simple soulève des aspects beaucoup plus intéressants. Il y a une histoire avant l'histoire, un passé pas très reluisant, que l'on vit à travers les yeux des différents protagonistes. C'est de cette façon que l'on appréhende l'univers créé par Cherie Priest, un univers dans lequel j'aurai aimé me perdre encore et encore.

Au niveau des personnages : Briar est une femme qui a déjà véçu, ce n'est pas une héroïne née de la dernière pluie. Et pourtant il a manqué un quelque chose, une étincelle.

En fait, je crois que les personnages sont un peu trop manichéens, à mon goût, quand bien même certains sortent du lot. Je pense à Lucy, tenancière de bar qui possède un bras mécanique ou bien Angéline, sorte de vieille ninja toujours sur le qui-vive et dont le lecteur ne saura pas réellement quelles sont ses motivations jusqu'au dénouement, qui lui reste prévisible.

En bref, ce livre permet un bon moment de lecture mais reste moyen par certains points.

Il est à noter qu'une "suite" existe Clémentine qui est un second roman à se passer dans cet univers mais dont le lecteur pourra sans peine commencer la lecture sans avoir lu au préalable Boneshaker.